Aventures au Pérou

Aventures au Pérou – Arequipa Seven Summits – Nevado Pichu Č Nevado Pichu – 19 113 nov. 30

J’avais déjà été à Pichu bien avant et j’ai gravi Pichu à plusieurs reprises. C’est un endroit idéal pour l’escalade parce que la zone d’escalade est protégée et il ya aussi de nombreuses ruines incas à voir. J’avais aussi été au sommet à plusieurs reprises quand j’étais à Cusco, mais jamais le même jour. Cette fois, j’ai eu une bonne vue sur les hautes montagnes et pouvait voir à travers la limite des arbres à la base du volcan.

J’avais également écrit quelques articles sur mes pensées sur l’escalade pichu en traduction en anglais et ils m’ont fourni de bons indices quant à l’approche et comment se préparer à la montée. Le premier article en anglais a été publié dans Return to Peru- négligé par le Ministence Museum à Aguas Calientes. L’auteur avait demandé à une famille de Lima de transmettre quelques articles qu’il avait écrits sur les pumas et les Incas en général. La famille a accepté avec bonheur et aujourd’hui je reçois une lettre de publication de leur part! Toutefois, il y a eu des plaintes dans le magazine selon laquelle l’organisation qu’ils maintiennent ne m’a pas respecté. J’ai apprécié cette préoccupation, mais j’ai senti qu’ils ne pouvaient pas changer la façon dont leur magazine a été mis sur pied à partir des articles que j’avais écrits. Heureusement, cette préoccupation n’a été signalée d’aucune façon au cours de la période où ils étaient censés travailler sur un magazine sur l’alpinisme. Spécialement l’approche constructive de l’escalade du volcan Pichu est quelque chose que j’ai toujours respecté du point de vue de l’alpinisme et desologistes.

Ayant finalement atteint le sommet du volcan actif aujourd’hui, je me suis arrêté pour photographier l’horizon sud et remarquer les nuages, qui sont soudainement devenus très grands et étendus au-dessus de l’horizon. Islamorada, la ville de la pluie, semblait être à seulement quelques heures et j’avais également photographiéthem avant.

Après être descendu au fond du cratère et avoir pris quelques photos, j’ai commencé à revenir vers le sommet… l’escalade de la pente d’éboule en descente. Il devenait plus raide que l’autre se rapprocher du sommet. Je commençaient à craindre de ne pas pouvoir continuer et monter la pente.

Et puis j’ai vu un éclat de lumière dans les nuages à mi-chemin du cratère et j’ai atteint le substrat rocheux. Cette falaise n’était pas si loin que je pouvais voir les gouttes où l’eau était allée dans la crevasse sur laquelle se reposaient les rochers. Plumas m’a traité d’idiot pour n’avoir jamais visité le parc national de Yosemite en Californie, ils avaient une telle vue différente là-bas! Comme je me levai dans le brouillard et tourna la tête vers le sud, juste après le sommet de Chachani, je pouvais voir des montagnes et des vallées rouges partout ailleurs autour de moi, et cette porte de cave était bien là-bas à 17, les abeilles étaient blottis dans les creux et une momie était couchée sur le côté avec son chien noir.

Quelle belle vue! Il faisait aussi brumeux parce que j’étais à haute altitude et non pas dans la forêt tropicale, mais en dehors des odeurs normales de la forêt tropicale, il était difficile d’identifier l’emplacement exact parce que les nuages étaient si épais. Ce seau d’eau m’attendait.

Je suis allé de l’autre côté du cratère et a atteint un petit ruisseau qui a ajouté au climat là-bas. Les chiens sont sortis et puis j’ai suivi. Économique avec les chiens, j’ai fait bouillir un peu d’eau et je l’ai mise dans un sac de congélation. Puis je suis descendu le sentier escarpé et j’ai pris un sac de couchage. C’était la scène habituelle – un seau géant d’eau réduite à une piscine de glace légèrement fraîche. C’était le genre de scène que vous pourriez voir dans un cours de sciences à l’école.

Le lendemain matin, je suis allé explorer le lac du cratère et le bord du cratère. Sur le chemin, j’ai consommé un biscuit qui s’est transformé en nourriture pour chiens après quelques heures. J’ai aussi visité les vestiges d’une ferme avec un bungalow et quelques tentes. Le sol était mouillé et pelleter la neige était sans effort car j’ai dû passer au crible la neige profonde.

Plus tard ce jour-là, je suis allé à la zone du cratère où les gens ont neigé et garé ma voiture près de l’arrêt de bus. Un groupe de jeunes enfants se dirigeait vers les sources thermales qui est une promenade de 20 min à travers les bois. D’autres ont préparé le déjeuner et je les ai dissuadés de boire de l’eau à la station-service. enfants affamés regardaient à travers les fenêtres et des orages occasionnels ont été entendus à travers les arbres. La présence d’enfants m’a détendu.

Le soleil était presque au repos quand j’ai terminé mes affaires et se dirigea vers le bus pour haili. À 11:05 je suis monté dans le bus pour haili et est arrivé à l’arrêt de bus après 20 minutes. Les sièges étaient pleins, donc j’ai pris un taxi pour l’hôtel.